Microgravimétrie

 

En 2000, lors d'une présentation de leur théorie, les auteurs furent informés par des experts*, qui y avaient participé, des résultats d'une campagne de recherche par microgravimétrie engagée en 1986/87 sous l'égide de la Fondation EDF. Ainsi grâce à celle-ci, on connaît maintenant plus précisément  la densité de la pyramide qui est plus proche de 2t/m3 que des 2,5t/m3 jusqu'alors estimés. Mais l'objectif de cette campagne étant de rechercher une hypothétique chambre funéraire proche de la Chambre de la Reine, les résultats furent jugés décevant, bien que d'importantes anomalies furent détectées. Ces dernières furent oubliées si ce n'est dans une communication faite par le Dr H. D. Bui, membre de l'Académie des Sciences, lors d'un symposium à Athènes en 1988:

« ces zones ne se corrèlent pas horizontalement et peuvent suggérer diverses dispositions constructives (…construction en spirale…) »

et encore

« en dessous, des zones lourdes alternent avec des zones légères, sans qu'il ressorte de symétrie simple autre qu'une certaine allure en spirale »

La comparaison de l’interprétation de ce constat avec le plan de la rampe intérieure de la pyramide est plus que troublante!


* Jacques Laksmanan (†), H.D.Bui, Jean-Pierre Baron, Pierre Delétie,Jacques Montluçon, Chawki Nakhla.


 
 
 
 

LES AXES DE RECHERCHES

  • Bases de travail pour les recherches
  • Les techniques envisagées
  • Sociétés et organismes pressentis
  • Relation avec les Autorité Egyptiennes